Secteurs adultes et ados G01, G02, G03, G04, G05, G06, G07, G08G09, G10, G11, G12, G13, G14, G15, G16, G17G18 I Secteurs infanto-juvénile I01I02, I03, I04I05

L'e.magazine de l'établissement public spécialisé en santé mentale Ville-Evrard

Psychiatrie publique 93

Recherches et études en santé publique

L'équipe du département d'information médicale de Ville Evrard ( pôle cristales.) mène des études et recherches dans le champ de la santé publique. 

Etudes en cours

Réunions ou réseaux d’évaluation de situations d’adultes en difficulté

Les instances de type RESAD sont présentes dans plus de la moitié des villes de la Seine Saint Denis et concernent la quasi-totalité des secteurs de psychiatrie. L’étude qualitative de l’ensemble de ces instances a pour objectif de produire une description analytique des RESAD, d’identifier les freins et les leviers qui interviennent sur le fonctionnement et sur le développement de ce dispositif et enfin, d’identifier les articulations de ce dispositif avec les deux autres axes de la démarche départementale développée par le Groupe d’appui santé mentale et action sociale (« Equipes mobiles psychiatrie et précarité » et « Formation action sociale et santé mentale »).

  • Période : avril 2013 à avril 2014
  • Périmètre : le département de la Seine Saint-Denis
  • Promoteur : étude réalisée à la demande de la DT93-ARS et du groupe d'"appui santé mentale action sociale"
  • Chargées d'étude : Ana Marques EPSVE et deux stagiaires DT-ARS
  • Publication : rapport  fin 2014
Etude sur les soins sans consentement - « applications et implications »

Le 1er volet, « applications et implications » étudie l’impact sur les pratiques des nouvelles dispositions légales concernant les droits et la protection des patients, et les modalités de leur prise en charge. L’étude utilise une méthode qualitative d’observation participante. Elle s’est déroulée du 25 juillet au 31 août dans les secrétariats et dans les unités d’hospitalisation à temps plein de deux secteurs de l’établissement (G01 et G14). Le 2ème volet, « évolutions quantitatives », porte sur l’analyse de données quantitatives de 2010 et 2012 principalement, en termes d’admissions mais aussi de patients, ce qu’est assez innovateur. Le 3ème volet, « programme de soins » a pour objectif de décrire et d’analyser les enjeux autour de ce dispositif ainsi que la diversité des situations concrètes très diverses comprises dans ce statut. Il s’inscrit dans le projet de recherche du collectif CONTRAST , rassemblant des chercheurs de disciplines et institutions diverses et financé par l’Agence nationale pour la recherche (ANR). Cette recherche vise à appréhender les imbrications (plutôt que l’opposition) entre contrainte et consentement dans des contextes variés, des plus « fermés » aux plus « ouverts », des plus « spécifiques » aux plus « généralisés » (UMD, UHSA, SAMSAH, secteur de psychiatrie).

  • Période : 2011/2015 1er volet 2011/2012, 2ème volet 2013/2014, 3ème volet en cours
  • Périmètre : les secteurs de l'EPS de Ville-Evrard
  • Promoteur : le service DIM de l'EPSVE
  • Chargées d'étude : Ana Marques et Lydia Velpry
  • Publication concernant le 1er volet : Marques A. et al. « La loi du 5 juillet 2011 : protection des usagers ou question de formalité ? », L’Information Psychiatrique, vol 89/2, 2013, p. 171-177.
    Très peu de modifications dans la pratique clinique somatique ou psychiatrique, ainsi que dans l’information aux usagers, sont constatées sur la période étudiée.

Etudes finalisées

Etude sur les pratiques de prescription d’ordonnances de précarité à l’EPS -VE

La PASS (Permanence d’accès aux soins de santé) de Ville Evrard, en partenariat avec le DIM et la pharmacie, a mené une étude sociologique visant à obtenir une description analytique des pratiques de prescription d’ordonnances de précarité dans l’établissement. La première partie de l’étude s’est basé sur l’ensemble des ordonnances de précarité prescrites en 2011.

Les analyses montrent, par exemple, qu’il s’agit d’une pratique très répandue car elle concerne tous les secteurs et la quasi-totalité des médecins. Elles ont été majoritairement prescrites en CMP à des hommes âgés de 20 à 39 ans. Les prescriptions étaient le plus souvent de courte durée et comprenaient essentiellement des médicaments psychotropes. De fortes variations existent entre les secteurs, notamment concernant la quantité ainsi que la fréquence et la durée de prescription. Ces variations ne sont pas liées aux files actives des secteurs et semblent dépendre d’éléments de contexte favorisant une certaine « culture de secteur ».

  • Période : 2012/2013
  • Périmètre : les secteurs de  l'EPS de Ville-Evrard
  • Promoteur : le service DIM de l'EPSVE
  • Chargée d'étude : Ana Marques
Evaluation d’impact de la Formation action sociale/santé mentale (FASSM)

La FASSM constitue un des trois axes[1] développés dans le cadre d’une démarche départementale initiée par la DDASS 93[2], afin de faciliter l’articulation des champs social et psychiatrique. Il s’agit d’une action d’information, de sensibilisation et de formation dont l’organisation est confiée à l’EPS de Ville Evrard depuis 2006. Dans cette étude, il s’agissait d’évaluer l’impact de cette formation en termes de : 1. Pratiques professionnelles et partenariales 2. Leviers et freins à la réalisation des objectifs de la formation 3. Place de la formation au sein de la démarche départementale et son articulation avec les autres actions engagées (RESAD, EMPP, ...)
L’évaluation a montré que la FASSM contribue concrètement au changement des pratiques professionnelles et constitue ainsi un important outil d’articulation entre la psychiatrie et les autres professionnels intervenant auprès de personnes en situation de souffrance psychique.

  • Période : 2011/2012
  • Périmètre : le département de la Seine-Saint-Denis
  • Promoteur : le service DIM de l'EPSVE à la demande de la DT-ARS groupe d'appui action sociale santé mentale. Etude co-financée par la Fondation de France.
  • Chargée d'étude : Ana Marques
  • Publications : Marques A., Azoca B., Daoud V., Laffaille M., « Formation Action Sociale/Santé Mentale : évaluation d’impact », L’Information Psychiatrique, vol. 89/1, 2013, p. 43-49.

Contacts

Responsable du département d'information médicale 
Dr Yann le Dosseur

Chargées d'études
Livia Velpry, 
Ana Marques

Techniciens
Nathalie Charrousseau
Guy Jacquier

202 av Jaurès 93332 
Neuilly/Marne Cedex  
Tél.  secrétariat 
01 43 09 30 76